ILES DU FINISTÈRE : POINT D’ÉTAPE DE LA MISE EN OEUVRE DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE 06/17

Pourquoi est-il prioritaire d’engager la transition énergétique sur les îles de la Mer d’IroiseUn enjeu national ? Quels sont les piliers de l’indépendance énergétique sur Ouessant et sur les îles non interconnectées de la Mer d’Iroise ? Quelles sont les installations concrètes déjà visibles sur Ouessant ? Quels sont les projets à venir ? Quels sont les enjeux relevant de l’implication des habitants ?

Mardi 5 septembre 2017, à Ouessant : POINT D’ÉTAPE À MI-PARCOURS DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ET ÉCOLOGIQUE DES ÎLES DU FINISTÈRE.

Pionnières, les îles du Finistère ont lancé un programme pilote de grande ampleur sur les plans écologique et énergétique, notamment sur les îles non raccordées au réseau électrique continental.

Le chantier a démarré en 2015. Le développement d’un système d’alimentation et de distribution électrique innovant permettra d’aboutir à une réduction forte des consommations d’énergies fossiles carbonées émettrices de gaz à effet de serre (GES), aujourd’hui seule source d’énergie. Les partenaires visent un objectif de 100% d’énergie renouvelable pour Ouessant, Molène et Sein, îles non raccordées au réseau continental.

A terme, ce programme d’actions sur 3 ans a vocation à être décliné afin d’accompagner les nécessaires mutations des autres îles de Bretagne dans le domaine de la transition écologique et énergétique.

 En 2015, l’association Les îles du Ponant (AIP) avait été lauréate de l’appel à projet de la Région Bretagne « Boucle énergétique locale » (BEL) pour le compte des îles de Sein, Molène et Ouessant et lauréate de l’appel à projet national « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV) pour le compte des 5 îles finistériennes : Batz, Molène, Ouessant, Sein et Saint-Nicolas des Glénan.